Appel de la Coordination Nationale des Intermittents et Précaires, le 21 mars 2016

Parce que la loi El Khomri attaque les droits fondamentaux des salariés, et particulièrement les plus fragiles,

Parce que les chômeurs seront eux aussi victimes de la loi travail et de la convention d’assurance chômage en renégociation au Medef,

Parce que le gouvernement en partenariat avec le Medef et la CFDT signataires du pacte de responsabilité met en place une politique néo libérale qui dégrade nos vies et augmente leurs profits,

Parce que le dialogue social vanté par le gouvernement n’existe pas et que les principaux concernés ne sont jamais écoutés,

Parce que les initiateurs et nombreux signataires de la pétition ne doivent pas se contenter d’un soutien virtuel,

Parce que nous n’avons pas le doit de laisser les seuls lycéens et étudiants lutter et se faire tabasser par des policiers zélés,

Parce que nous sommes nombreux et que le gouvernement souhaite nous diviser,

Parce que si nous voulons réellement le retrait de cette loi, nous ne pouvons en rester à une manifestation par semaine,

Nous nous associons à la journée du 24 mars et appelons à amplifier le mouvement tous les jours à partir du 31 mars par tous les moyens possibles : manifestations, grèves reconductibles, blocages…

Coordination Nationale des Intermittents et Précaires